Eveil vocationnel

 Capture28bAu Pérou, quand j’ai entendu l’appel du Seigneur à lui donner ma vie, les sœurs vivaient dans un milieu très pauvre, dans des endroits éloignés où les gens ne parlent que le quechua. Les Filles de la Sagesse étaient l’unique présence religieuse dans ces endroits. Elles assuraient tout  la santé des gens, l’éducation des enfants et des jeunes.

*** Ma joie était de travailler à la promotion des femmes et de partager la Parole de Dieu avec les différents gens du peuple.

*** Ce qui faisait ma joie, c’était ma contribution à restructurer ou à restaurer des personnes brisées par la drogue, l’addiction, l’alcool. La vie d’une personne, d’une famille n’a pas de prix ! C’était ma joie quand je les voyais revenir à la vie, reprendre vie.

*** Ce qui fait ma joie aujourd’hui c’est la mission ! Révéler l’amour de la Sagesse éternelle : vivre le chemin du bonheur auquel la Sagesse nous invite. Ce chemin se fait à travers des rencontres avec la Sagesse incarnée, en suivant les traces de nos Fondateurs et en faisant nôtre son appel et son envoi « Allez de toutes les nations, faites des disciples. »

La meilleure richesse est notre spiritualité :

- avoir découvert le trésor de la Sagesse qui est un chemin de bonheur et de liberté.
- sentir la présence de la Sagesse dans toute la création spécialement dans son chef d’oeuvre : l’homme, la femme, l’humanité.
Il y a beaucoup de phrases de Montfort qui m’ont aidée à donner un sens à ma vie comme femme consacrée, Fille de la Sagesse, et qui ont orienté ma mission.
Nous devons faire entendre la voix de la Sagesse, son désir de nous rendre heureux !
Notre charisme et notre spiritualité sont une proposition actuelle car Montfort et Marie-Louise constituent un puits de richesse auquel tous peuvent venir puiser…

                                                                                                                                             Soeur Elizabeth (Maison générale, Paris)

Capture28c