Eveil vocationnel

 

Taizé Bâle 2017 - 40ème rencontre Européenne

(une des étapes du « pèlerinage de confiance sur la terre » initié par Frère Roger).

taize7

Le froid glacial de ce mois de décembre n’a pas entamé le moral des 18.000 jeunes pèlerins réunis pour les 40ème rencontre européenne de Taizé à Bâle en Suisse.

Avec Sœur Jennifer, nous avons partagé ce rendez-vous annuel avec quelques jeunes du diocèse d’Evry-Corbeil. Une rencontre qui fait figure d’exception à l’heure où l’Église se demande comment renouer le contact avec les jeunes. Nous avons goûté à l’internationalité et avons dû jongler avec les langues. Logées en Alsace, nous prenions le train en Allemagne avant de nous rendre en Suisse.

taize4

Les journées denses et riches étaient rythmées par trois prières (matin, midi et soir) avec les traditionnels et très beaux chants de Taizé. Nous avons échangé en petits groupes de réflexions sur les méditations proposées par Frère Aloïs prieur de la communauté de Taizé. L’après-midi nous avons participé à des conférences thématiques très intéressantes sur la solidarité entre les peuples, la paix, la foi, la vie intérieure et l'engagement social.

taize9

L’axe central de ce temps fort œcuménique a été le développement du thème « une joie qui ne s’épuise jamais » par Frère Aloïs qui nous a fait quatre propositions pour 2018 :

1 : Creuser les sources de la joie,
2 : Entendre le cri des plus vulnérables,
3 : Partager épreuves et joies,
4 : Entre chrétiens, nous réjouir des dons des autres

Comment ne pas être touché par ces paroles du Frère Aloïs qui ne sont pas sans nous rappeler celles de Montfort ou Marie-Louise en leur temps : « Quand nous entendons de près le cri d'un être meurtri, quand nous regardons dans les yeux, quand nous écoutons, quand nous touchons ceux qui souffrent, nous nous rapprochons de Jésus pauvre parmi les pauvres, ils nous font entrer dans une plus grande intimité avec lui. »

 

En ce 31 décembre 2017 à minuit, à l’heure où beaucoup « festoyaient », prier pour la paix dans la Monde a revêtu un sens particulier.

Le 1er janvier nous avons dégusté la traditionnelle choucroute Alsacienne et Kougelhof,  cuisinés par nos hôtes Alsaciens qui nous ont offerts un accueil remarquable.

taize5

De retour à Corbeil, il ne nous reste plus qu’à cueillir les fruits spirituels de ce pèlerinage en gardant précieusement ces paroles du Fr Aloïs de Taizé : « L’être humain est fait pour la joie et la joie n’a pas vocation à être conservée pour soi mais à être partagée. La joie qui a sa source dans l’amour de Dieu, cette joie qui ne s’épuise jamais, est le ressort secret d’un engagement pour les autres qui ne faiblira jamais ».

taize6

Sœurs Jennifer CORTEZ et Christine PICHERY (Filles de la Sagesse)