Vie à la Maison Mère

 

La règle de Vie : Chemin de Sagesse

Carmelle Dugas, Fille de la Sagesse

Le 26 février commençait une série de 3 visites à la communauté Marie-Louise à St-Laurent sur Sèvre, pour faciliter aux sœurs de cette communauté le partage du fruit de leurs réflexions sur la Règle de Vie : Chemin de Sagesse.

 

fdls maison m 07

 

Personnellement, j'ai été profondément touchée de la profondeur des propos recueillis lors de chaque visite. Une sœur se faisait le porte-parole de son groupe et bien sûr, les membres du groupe pouvaient ajouter des commentaires supplémentaires. Les sœurs étaient réparties en quatre groupes.

 

Toutes étaient fières de dire que chacune d'elle, quel que soit son âge ou son état de santé, est à part entière partie prenante de la mission de la Congrégation. Elles y croient.

 

 

fdls maison m 01 fdls maison m 02

 

Elles pouvaient dire avec beaucoup de conviction toute la nouveauté retrouvée dans cette Règle de Vie : les nouveaux défis, tels l'écologie; les nouvelles expressions, le sens renouvelé et positif des vœux, la façon nouvelle de concevoir la vie communautaire, la tendresse et la compassion comme étant des éléments essentiels de nos rapports les unes avec les autres.

 

Le témoignage ensemble d'une vie toute donnée qui cherche toujours, avec le grand âge, à révéler le visage de la Sagesse entre elles, mais aussi auprès des laïques qui se dévouent pour leur bien-être. Les sœurs savent le reconnaître et par de petits gestes répétés, elles manifestent leur reconnaissance à tous les salariés qui sont à leur service. Comme Marie, elles partent en hâte vers l'autre, même si le pas est au ralenti. Le cœur ne connaît pas de lenteur.
Et que dire de leur vie de prière. Elles savent bien dire, que le Père de Montfort et Mère Marie-Louise de Jésus, mystiques qu'ils étaient, n'avaient d'autre désir que de nous entraîner dans leur sillage et nous rendre héritières de cette belle et grande spiritualité. Que de prières lancées vers le ciel pour implorer le Seigneur qui appelle, de faire résonner au cœur des jeunes l'appel pressant de « hasarder quelque chose pour Dieu... » Lettre 27.

 

Merci mes sœurs pour ce témoignage de vie que vous m'avez permis de vivre. Merci à Sr Marie-Madeleine qui m'a invitée à venir à la communauté cueillir ces perles précieuses de sagesse. Ces trois rencontres m'ont enrichie et ont creusé en moi le désir de révéler la Sagesse par ma vie.