Vie à la Maison Mère

groupe

Sur les pas du Père de Montfort dans Paris la ville lumière

Le surnom de « ville Lumière » donné à Paris aurait certainement déplu au Père de Montfort lui qui dans sa simplicité et son humilité traversa la capitale servant sans relâche les pauvres et rejetés de toute sorte.Le surnom de « ville Lumière » donné à Paris aurait certainement déplu au Père de Montfort lui qui dans sa simplicité et son humilité traversa la capitale servant sans relâche les pauvres et rejetés de toute sorte.C’est donc sur ses traces que nous avons marché avec Soeur Jennifer dans le cadre de notre formation de jeunes professes. Nous avons rejoint les soeurs de l’année Sagesse écoutant attentivement notre guide du jour : Soeur Chantal Rabier.annee sagesse

Notre marche nous conduit à l’hôpital de la pitié Salpêtrière où le Père de Montfort fût aumonier. Soeur Chantal nous décrit le contexte très particulier dans lequel vivait le Père de Montfort et la misère extrême de l’époque. Nous accueillons les paroles du Père de Montfort dans une de ses lettres que nous relit soeur Chantal et nous sommes invitées à porter un regard sur notre propre pauvreté. Moment intense de prière dans le silence de la vieille chapelle Saint-Louis.Le lendemain changement de décor. C’est dans notre communauté de Corbeil que nous recevons les soeurs de l’année Sagesse. Après la messe à la paroisse, nous accueillons nos soeurs autour d’une table, moment convivial où chacune est invitée à se présenter...partage interculturel et intergénérationnel…« aimez sans frontière »…le thème du chapitre général de 2018 prends soudain une résonnance particulière.Appelées à être les pierres vivantes de l’Eglise d’aujourd’hui, nous clôturons notre week-end par une visite de la cathédrale d’Evry, monument emblématique de l’Essonne. Je repense à notre marche de la veille, aux paroles du Père de Montfort, à celles de Jésus en son temps : « des pauvres vous en aurez toujours ! »

Soeur Christine (Fille de la Sagesse)