Saint Louis Marie > Sa vie

Il arrivait à Mervent en 1715. Il y fit continuer les travaux de l’église en cours de réfection. La forêt où il se trouvait était un lieu d’isolement, propice à la méditation et à la contemplation de la nature. Il y avait repéré une petite cavité creusée dans la falaise, surnommée « La grotte des faons ».mervent

Il en a fait son abri et il y a séjourné 3 fois : en juin, en septembre et en octobre 1715 alors qu’il prêchait aussi dans les paroisses environnantes : St Pompain, Vouvant, Fontenay le Comte, Villiers en Plaine.

Cette forêt l’avait captivé par sa solitude profonde, ses rochers abrupts, la majesté de ses arbres.

Il y cherchait la tranquillité, la paix, une relation priante  avec Dieu dont son âme mystique et ardente sentait le besoin.

Au cœur de la forêt il faisait mieux que prier, mieux que se ressourcer pour de futures tâches missionnaires, il se cachait comme la Vierge Marie pour ne servir que « Dieu Seul. »

Sa quête amoureuse de la Sagesse de Dieu, il la nourrissait aussi par cette relation avec la Création, par laquelle il reconnaissait la main de son Créateur.

Au cœur de l’été, le prenant pour guide, nous pourrons nous aussi nous ressourcer dans la forêt de Mervent…. à la grotte, dans la chapelle, lors du pèlerinage qui sera le dimanche 14 septembre  2014. 


Ne manquez pas la vidéo :  "Mervent et le Père de Montfort"

 

Cantique 157 du P. de Montfort                                                                       Sœur Marie-Laure Paille, Fille de la Sagesse à la communauté de Mervent